Inspirée des Magic Trolls des années 80 en ajoutant leurs toupets colorés à la sculpture du visage de Donald J.Trump, Marie Serruya commente l'absurdité de l'obsession médiatique se détournant de l'attitude impartiale envers les personnalités politiques.

"Ce projet a pour but de faire ressortir les penchants de chacun, dans une société basée sur le « J’aime » « J’aime pas » et l’effet « moutonnage ». La question ici n’était pas d’aimer ou de ne pas aimer Donald trump. S’était surtout d’observer les réactions et les effets de mode..."

Les politiciens ne sont que des marionnettes jouant un rôle dans ce grand drame, et nous aussi. Une représentation de la comédie humaine, constituant nos tendances à prendre les choses trop au sérieux tout en nous encourageant à laisser notre imagination explorer notre humour collectif.